Transparence et confiance – Nous sommes fières d'être la seule page web de logiciel pour surveiller un téléphone portable, où les utilisateurs peuvent participer et partager leurs avis et leurs expériences avec le logiciel espion. Et comme la transparence est un trait qui nous définit, il nous semble important de préciser que nous recevons parfois une commission, notamment lorsque nos visiteurs cliquent sur l'un des liens qui mènent vers le site web d'une logiciel.

En savoir plus sur notre mode de fonctionnement.

Le sexting, ce nouveau rituel de la vie amoureuse, serait-il une activité à risque ?

Javier Camacho

Expert en cybersécurité et journaliste technologique

MIS À JOUR: 24 avril 2022

Les images aux contenus sexuellement explicites sont devenues monnaie courante chez les jeunes et ne les choquent plus ou presque.

Cependant, il faut garder à l’esprit que la découverte de la sexualité est une période intimidante pour toutes les générations, y compris celle des adolescents d’aujourd’hui. Il est crucial de les accompagner dans cette découverte en les informant et en restant à leur écoute.

Chaque génération a ses propres rituels pour flirter et aguicher la flamme chez l’autre. Alors que les bals musettes et les booms entre copains sont des époques révolues, l’ère du sexting expose la nouvelle génération à des risques importants en matière de consentement et protection de leur vie privée.

Le sexting

Cette pratique de l’ère numérique est certainement déjà bien établie dans l’Hexagone. Le partage de SMS ou d’images plus ou moins ambiguës et provocatrices via son smartphone ou un ordinateur mobile est rentré dans les mœurs et ne choque nullement la majorité des millénnials.

Ces derniers utilisent les SMS, les applications Snapchat, Instagram ou TikTok et de nombreux autres réseaux sociaux et messageries instantanées disponibles pour partager des clichés à caractère sexuel et ainsi laisser libre cours à leur libido balbutiante.

Le destinataire de telles images est souvent l’intérêt romantique du moment, mais il peut aussi s’agir d’inconnus ou de personnes rencontrées en ligne.

Notre article détaillé jette un peu plus de lumière sur cette pratique plutôt récente. Vous y trouverez des informations le sextage, ce qu’en dit la loi et l’impact que cela peut éventuellement avoir sur le bien-être et la confiance en soi de votre adolescent.

C’est quoi le sextage ?

Le sextage, également appelé le sexting est une forme de transmission électronique qui implique une activité sexuelle, par exemple via des smartphones ou les webcams. Les sextos prennent diverses formes, telles que des photos, des vidéos ou des messages textes accompagnés d’emojis ou d’animations GIF.

Le problème principal est qu’il arrive que le sextage soit utilisé à des fins d’intimidation ou abusives, comme c’est le cas du « revenge porn » dont il sera question plus loin.

Qu’est-ce qu’un sexto ?

Les sextos peuvent prendre la forme de mots, de photos ou de vidéos, par exemple :

  • des textos ou des publications à connotation sexuelle ;
  • des photos ou des vidéos d’une personne nue ou partiellement nue ;
  • des photos ou des vidéos d’actes sexuels ;
  • des sessions de communication en direct où l’une des personnes capte des images d’actes sexuels sur webcam ;
  • des captures d’écran de photos ou vidéos enregistrées par une webcam.

Pourquoi les jeunes sextent-ils ?

Alors que les motivations varient, mentionnons l’un des nombres clés liés au sextage : 28 % des jeunes adultes qui envoient des messages sexuels se sentent obligés de le faire. La pression des pairs, le mimétisme social encouragent les jeunes à passer le pas.

Par ailleurs, il ne fait aucun doute que certains jeunes trouvent que l’utilisation d’Internet pour communiquer leurs désirs est moins intimidante qu’un face à face.

Pourquoi s’envoyer des sextos ?

L’utilisation des sextos parmi les adolescents varie selon les intentions. Certains le font pour s’amuser ou par curiosité. D’autres, comme moyen d’attirer un partenaire et enfin, pour certains, sous la pression des pairs.

Un sondage mené au Canada par les services de Jeunesse, J’écoute en 2013 indique que les jeunes ont recours au sextage pour raisons suivantes :

  • 49 % des sextos étaient destinés à un copain ou une copine ;
  • 43 % avaient été envoyés à une personne qu’ils aimaient bien et avec laquelle ils souhaitaient être en couple ;
  • 31 % avaient été transmis à une personne qu’ils connaissaient en ligne seulement ;
  • 20 % furent envoyés à des inconnus ;

Quelle perception ont-ils des contenus sexuels ?

Les nouvelles générations sont sans conteste plus confortables lorsqu’il est question de sexe que leurs ainés.

Aux États-Unis, Michelle Drouin, enseignante-chercheuse à l’université de l’Indiana, a mené une étude sur le sexting auprès d’étudiants de son établissement en 2017. Sur son échantillon d’étudiants âgés en moyenne de 19,7 ans, 62 % disaient avoir déjà envoyé ou reçu une « photo sexuellement explicite ». D’après la psychologue, spécialiste des rapports entre technologie et sexualité, cela fait partie de la sexualité de cette génération.

L’introduction de l’éducation sexuelle à l’école, une pression sociale moins forte et l’accès aux nouvelles technologies ont permis de faire tomber certains tabous autour de ce thème.

Cependant, alors que les mœurs s’assouplissent, la notion de consentement peine à gagner la place qui lui revient dans cette nouvelle interprétation de l’intimité.

Le sextage, une pratique incomprise ?

Ces échanges à caractère sexuel en ligne restent souvent incompris par d’autres générations. Élisabeth Mercier, professeure au département de sociologie de l’université de Laval, autrice d’un article sur le partage d’images intimes chez les jeunes, souligne que, de tout temps, l’émergence de nouvelles pratiques sexuelles a suscité un phénomène de « panique morale ».

Dès lors, il faut faire face pour amorcer le dialogue en dépit des a priori générationnels et mettre le sujet sur la table si vous soupçonnez que votre adolescent est exposé aux risques liés sexting.

Pour les parents les plus inquiets ou ceux qui rencontrent des difficultés avec leurs adolescents, il existe de logiciel espion pour telephone comme, par exemple mSpy. Installée sur le smartphone, elle permet de contrôler les échanges qu’ont les adolescents en ligne.

logiciel espion pour telephone

Les risques liés au sexting

La pratique est pourtant loin d’être sans risque et les conséquences peuvent être désastreuses. C’est pourquoi il est important de rappeler aux jeunes ce à quoi ils s’exposent en partageant des images à caractère sexuel.

Ainsi, lorsque vous postez une photo via l’Internet, vous perdez tout contrôle sur cette dernière et vous ne serez pas en mesure de la faire supprimer de manière définitive.

L’ère numérique permet aux utilisateurs de partager des images sur différentes plateformes sociales avec des centaines de milliers d’utilisateurs à travers le monde.

Les photos retirées immédiatement du site ne protègent pas de la diffusion de ces images ; ces contenus peuvent également être copiés, transmis à d’autres personnes ou publiés des centaines de fois sur d’autres sites et réseaux sociaux.

Le revenge porn, qu’est-ce que c’est ?

Expression venue des États-Unis, le revenge porn consiste à rendre le contenu sexuel public pour humilier une personne, la discréditer ou comme chantage.

C’est une pratique qui s’est répandue grâce à l’essor des nouvelles technologies et d’Internet. Devenue un moyen de vengeance en cas de rupture ou de règlement de compte pour toute autre rivalité, le revenge porn est une offense légale passible de poursuites judiciaires.

Souvent, ce sont des clichés qui ont été faits par la victime et avec sa permission, mais sans son consentement pour être divulgués à de tierces personnes.

Qu’en dit la loi ? Les recours pour les abus liés au sexting.

La diffusion d’images de personnes sans leur consentement constitue en France une infraction légale.

  • L’article 226-1 du Code pénal punit les atteintes volontaires à l’intimité de la vie privée d’autrui ;
  • L’article 227-23 du Code pénal punit la fixation, l’enregistrement ou la transmission de l’image ou la représentation d’un mineur lorsque cette image ou cette représentation présente un caractère pornographique ;
  • L’article 227-24 du Code pénal sanctionne la diffusion d’un message à caractère pornographique susceptible d’être vu ou perçu par un mineur ;

Une campagne de sensibilisation aux risques liés au sextage a été lancée en 2017 par l’AFA (Association des Fournisseurs d’Accès et de Services Internet), dont l’objectif est la sensibilisation des jeunes aux comportements adéquats en ligne, tels que le partage d’images à caractère sexuel et à la pratique du sexting.

Que faire si votre adolescent envoie des sextos ?

Un jeune peut être impliqué dans le sextage pour de nombreuses raisons. Explorer le sexe et les relations intimes est une partie naturelle de l’adolescence et participe pleinement au bien être et au développement de relations harmonieuses.

De plus en plus de jeunes envoient des messages textes ou des images à caractère sexuel à des amis, des partenaires ou même des étrangers. Les jeunes peuvent commencer à explorer les relations intimes par des blagues ambiguës ou des images osées.

Le comportement peut sembler inoffensif pour les adolescents et c’est un sujet auquel ils accordent peu d’importance.

Malheureusement, le contenu explicite diffusé en ligne peut causer des dommages rapides à la réputation sociale et affecter le bien-être émotionnel et la confiance en soi des jeunes.

Quelles applications utilisent-ils pour sexter ?

Snapchat, WhatsApp, Instagram sont parmi les applications les plus populaires pour pratiquer la sexualité à distance. Les services proposés par certaines de ces messageries instantanées permettent de n’échanger des contenus que pour une durée de temps très limité.

Parmi les autres services proposés, certaines messageries instantanées ne permettent pas la capture d’écran par le destinataire ou notifient l’expéditeur lorsque le contenu a été sauvegardé.

Autant de mesures qui se révèlent souvent inefficaces lorsqu’il s’agit de protéger sa vie privée en ligne.

Le sextage peut affecter le bien-être de votre enfant

Dans les cas où votre adolescent est amené à sexter sous la pression des pairs ou, qu’il ait donné son consentement à prendre part à de tels échanges sous l’influence d’un tiers, son bien-être émotionnel et mental est en jeu.

Le contenu non invité, reçu de manière aléatoire soit en provenance d’inconnus, soit de groupes auxquels l’adolescent est abonné, peut être une source de malentendus choquants ou de commentaires intimidants, et peut causer de graves perturbations psychologiques.

Les conséquences peuvent être désastreuses, et elles pourraient également influer sur leurs possibilités d’éducation et d’emploi.

C’est pourquoi il est si important d’aborder ce sujet avec beaucoup de précautions afin que le climat de confiance et de respect de la vie privée soit préservé.

La communication comme moyen de prévention

Parler de sextage est une façon de désamorcer la tension autour du tabou sexuel qui prend des formes toujours nouvelles avec chaque génération.

Abordez ce thème de partage de contenus sexuellement explicites avec vos adolescents en leur rappelant qu’ils peuvent vous faire confiance.

En tant qu’adulte, vous vous devez de les prévenir des risques auxquels ils s’exposent, mais aussi de les protéger des abus éventuels. D’ailleurs, 39 % disent des enfants se disent rassurés par les conversations sur ce sujet avec un référant adulte.

Notre conseil

Si malgré tous ces avertissements vous prenez la décision de sexter, évitez d’envoyer des vidéos ou des photos qui permettront de vous identifier dans le cas où ces contenus soient diffusés par un tiers. Parmi les informations visuelles qui pourraient vous identifier, pensez aux piercings et aux tatouages.

Le sextage peut avoir un certain nombre de conséquences négatives pour votre enfant. Il peut entraîner de la honte, de la gêne et de l’anxiété. Il peut également nuire aux relations de votre enfant avec ses amis et sa famille. Et il peut faire courir à votre enfant le risque d’être victime de cyberharcèlement.

Les applications pour surveiller le téléphone peuvent vous aider à garder un œil sur l’activité en ligne de votre enfant et à le protéger des dangers du sexting. Ces applications peuvent bloquer les sites Web dangereux, surveiller l’activité de votre enfant sur les médias sociaux, espionner les messages WhatsApp, et même localiser un téléphone portable.

Si vous craignez que votre enfant soit application pour espionner un téléphone portable pour assurer sa sécurité.

À propos de l'auteur

Javier Camacho

Expert en cybersécurité et journaliste technologique

Javier Camacho Miranda est un communicateur social et un professeur de langue et littérature espagnoles, avec plus de quinze ans d’expérience liée à l’écriture sous différentes formes.

Avant de devenir père, il n’était pas encore familiarisé avec le monde des logiciels de surveillance légaux et certifiés. Selon lui, avant de s’inquiéter pour la sécurité de sa fille après lui avoir donné son premier smartphone et de se rendre compte de tous les dangers qui guettent Internet, il pensait « que les compétences pour mettre un téléphone portable sur écoute étaient seulement à la portée des pirates informatiques ».

Il est passionné par la technologie, entre autres choses, et cette passion lui a permis de se concentrer sur l’écriture d’articles sur les logiciels espions et autres sources liées aux différentes innovations technologiques.